Pourquoi notre projet

A l’origine du projet se trouvent trois constats issus de l’expérience associative des membres fondateur·trice·s. Le premier est l’importance actuelle de la structure associative dans la société tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif, cela d’autant plus à la vue du besoin imminent d’une transition vers un mode de vie écologique et sociétal plus durable. L’engagement citoyen est déterminant pour l’avenir de nos sociétés et c’est à son service que la structure associative se révèle indispensable. Elle offre en effet la possibilité de se réunir pour créer une personne à part entière aux yeux de la loi, ayant pour objectif de poursuivre le but idéal que ses fondateur·trice·s lui ont donné et ce sans autre besoin initial minimal que l’énergie de ses membres.

Entre 2010 et 2016, le nombre d’associations et fondations recensées dans le canton de Genève est passé de 821 à 1790. A ce nombre, il faut adjoindre les nombreuses associations non recensées, la forme juridique ne nécessitant en principe pas d’avis officiel. Toutefois, malgré l’apparente simplicité de la structure associative, mener à bout un projet de ce type n’est pas sans difficultés. Ceci nous mène à notre deuxième constat : si la nature des projets associatifs est diverse, nombreux seront ceux à se confronter à une gamme de problématiques récurrentes. Sont particulièrement notoires la procédure de constitution de l’association, la recherche d’un mode de fonctionnement adapté à l’objectif fixé, la recherche de financement ou encore la pérennisation d’un projet existant. Certes, surmonter ces difficultés dans le cadre d’un projet associatif est formateur mais il n’est toutefois pas rare que certains obstacles viennent à bout de la bonne volonté d’un groupe.

A cela s’ajoute notre troisième et dernier constat : celui de l’importance de l’expérience associative dans le développement personnel et professionnel des individus. En effet, les acquis associatifs représentent un riche apport dans le parcours professionnel d’une personne. Bien souvent, ils constituent les premières expériences de gestion de projet, de collaboration en équipe ou d’organisation personnelle. De plus, il est possible pour les personnes en formation de commencer à mettre en pratique leurs connaissances en cours d’acquisition pour leur donner, avant même une première expérience professionnelle, un sens pratique complémentaire aux cours théoriques. Ces professionnel·le·s en devenir ont un fort intérêt à s’exercer et, parallèlement, les compétences qu’ils·elles souhaitent aiguiser peuvent être extrêmement utiles pour les associations. Ces dernières ayant dans la grande majorité des cas de fortes contraintes budgétaires, elles ne peuvent presque jamais faire appel à des services professionnels, trop onéreux pour les moyens dont elles disposent. C’est donc dans cet intérêt réciproque qu’agit Lyoxa. Nous offrons l’opportunité à nos membres d’évoluer dans un cadre associatif responsabilisant qui leur permet de mettre leurs compétences en développement au service des associations tant dans le but d’aider ces dernières dans la réalisation de leurs objectifs que d’eux·elles-mêmes exercer ces compétences et d’acquérir une expérience professionnalisante.

C’est dans une volonté de faciliter l’accès à l’engagement citoyen que nous avons fondé Lyoxa, une structure fournissant au public les clés de compréhension nécessaires au fonctionnement associatif. Nous aidons les associations à résoudre ces problèmes récurrents afin de leur permettre de concentrer leur énergie sur les défis propres à leur projet et d’ainsi atteindre leurs objectifs plus rapidement. Par le soutien à la création et à la gestion d’associations ou encore par le conseil dans l’organisation de manifestations, nous voulons permettre à tout un chacun·e de s’engager dans le monde associatif afin de collectivement contribuer à l’amélioration de notre société.